Rétrospective de neuf années passées ensemble : Nexus Santé dit au revoir à Réseau CS

Par Andrea Bodkin

Depuis plus de 30 ans, Nexus Santé travaille avec divers partenaires dans le but de créer des communautés équitables, dynamiques et en santé où les gens de tout âge peuvent s’épanouir. Une grande partie de ce travail a été fait dans le cadre du projet Réseau CS, un collectif entre Nexus Santé, la Coalition des communautés en santé de l’Ontario et Parent Action on Drugs. Au cours des neuf dernières années, nous avons soutenu des communautés aux quatre coins de l’Ontario et renforcé les liens, les compétences et la confiance au sein des groupes avec lesquels nous avons collaboré. Nous avons organisé des conférences, des consultations, des ateliers et des webinaires à l’échelle de la province, et produit diverses ressources éducatives, dressé des listes de distribution et diffusé de l’information sur les médias sociaux, en français et en anglais.

Mais voilà que nous devons mettre un terme à ces efforts de collaboration pour aider les groupes, les organismes et les partenariats communautaires à bâtir des communautés en meilleure santé. Réseau CS a fermé ses portes à la fin du mois de mars à la suite du retrait du financement.

Au terme de ces neuf années, il est bon de faire le point et de célébrer le travail remarquable qui a été accompli, ainsi que les enseignements que l’on en a tirés. C’est ce que je vais tenter de faire ici.

En 2009, le ministère de la Santé et des Soins de longue durée a demandé à Nexus Santé et à trois autres organismes provinciaux de former un partenariat afin d’appuyer les groupes communautaires œuvrant à l’édification de communautés en santé. Sous le nom de Réseau CS, nous avons joué un rôle unique pour bâtir des communautés en santé partout dans la province. À titre de collectif, Réseau CS offrait un savoir-faire crédible sur le travail collaboratif en vue d’atteindre un but commun. Nous proposions des outils et des approches s’appuyant sur des données probantes, notre expertise, ainsi que sur les expériences des groupes que nous aidions.

Nos accomplissements

  • Nos évaluations ont révélé que notre travail était considéré comme étant de grande qualité et ayant des retombées importantes, et ce, de façon constante. Nos services ont permis d’accroître la capacité des communautés et d’avoir une incidence sur ces dernières. Plus de 82 % des clients ayant bénéficié de nos services de consultation et ayant assisté à nos webinaires ont déclaré avoir approfondi leurs connaissances et leurs compétences. La totalité des répondants ont indiqué que Réseau CS avait eu des retombées positives dans leur travail.
  • Entre 2010 et la fin de 2017, nous avons fourni 2 925 services : 1 251 consultations, 353 activités d’apprentissage, 668 services de réseautage, 653 services visant l’échange de connaissances et d’information.
  • Nous avons offert des services partout dans la province. Bien que la plus grande partie de nos services ait été donnés à Toronto et dans le Sud de l’Ontario, 14 % l’ont été dans les régions du Nord de la province.
  • Nous avons travaillé avec les communautés francophones afin de fournir des services qui répondent à leurs besoins : 22 % de nos services étaient en français, et 22 % des bénéficiaires de nos services les ont reçus en français.  
  • Au fil des ans, notre portée s’est accrue. Durant les deux premières années, notre principal secteur cible était celui de la santé publique. Durant les dernières années, nos principaux auditoires étaient les partenariats communautaires, les réseaux et les ONG. Nous avons également travaillé avec le secteur de la santé publique et communautaire, les municipalités et le secteur de l’éducation.
  • Durant les neuf années passées ensemble, notre travail a évolué, passant d’un partenariat à un véritable collectif. Cette collaboration a surmonté les obstacles et défis qui font partie intégrante d’un travail de concertation, ainsi que le départ de l’un des membres initiaux.

 

Principaux enseignements tirés

  • Si nous avions travaillé en partenariat à maintes reprises, Réseau CS constituait le premier collectif d’organisations provinciales. Nous avons appris à ne jamais sous-estimer le temps et les ressources nécessaires à une collaboration efficace. Cela inclut l’établissement de liens et de la confiance, la mise en place d’un modèle de fonctionnement et d’une structure organisationnelle ainsi que l’établissement de méthodes et procédures communes. Une volonté sans cesse renouvelée d’évaluer, de réexaminer et de changer nos façons de faire a aussi été un élément fondamental de notre succès!
  • Un autre élément important d’une collaboration efficace est l’établissement de valeurs et de principes auxquels on peut se reporter tout au long de l’entreprise commune. Nous étions résolus à travailler sur la base des bonnes intentions de chaque partie. Chaque fois que nous devions changer de direction ou qu’il y avait des divergences d’opinions, les énoncés de nos valeurs et principes nous ramenaient à notre objectif premier, soit offrir des services de grande qualité axés sur les clients et répondant à leurs besoins.
  • Dès le départ, nous avons mis sur pied un guichet unique à l’intention des clients doté d’un seul numéro de téléphone, d’une seule adresse de courriel et d’un unique formulaire de demande de service en ligne. Nous avons également adopté une approche voulant que chaque partenaire soit une porte d’accès aux services de Réseau CS. Nous pouvions ensuite travailler en coulisses pour répondre à leurs besoins. Cette approche a permis d’éviter la confusion puisque les gens ayant besoin de nos services pouvaient facilement et rapidement entrer en contact avec nous.
  • La collecte de données entre les organismes, qui ont chacun leurs propres méthodes et procédures, peut poser un défi. Il faut parfois en arriver à un compromis et trouver le « plus petit dénominateur commun », et clairement établir des définitions et méthodes communes. 
  • Dès le début de notre collaboration, nous avons envisagé la gestion de l’information dans l’optique de la planification de notre héritage. Nous avons obtenu une licence pour notre site Web et nos ressources auprès de Creative Commons pour que d’autres organismes puissent tirer profit de ce que nous avions créé, assurant ainsi la pérennité de ces produits.
  • Le dédoublement des tâches peut favoriser la résilience. Le double emploi est souvent mal vu et considéré comme un gaspillage inutile de ressources. Mais il peut aussi se traduire par une capacité accrue à répondre aux besoins des clients de façon flexible, durable et qui ne dépend pas d’un seul organisme.

S’il manquera à Nexus Santé de faire partie d’un collectif aussi solide, nous sommes fiers de ce nous avons accompli ensemble : nous avons habilité des particuliers et des organismes afin qu’ils puissent apporter des changements nécessaires dans leurs communautés.