Le rapport annuel du commissaire Boileau : ce que peuvent faire les organisations de santé

Le 4 juin 2015, le commissaire aux services en français, François Boileau, a publié le rapport annuel de l’agence provinciale. Pour la première fois, le commissaire ne s’adresse pas au gouvernement, mais directement au président de l’Assemblée législative de la province de l’Ontario. Il a aussi changé le format du rapport, où au lieu d’offrir une liste de recommandations concrètes stratégiques au ministère, Mr Boileau fait un survol des ratés et des besoins en matière des services en français selon différents secteurs. Il se concentre sur quatre cibles prioritaires stratégiques en particulier : la justice, la santé, les jeunes, et l’immigration.

Ces secteurs prioritaires ont été identifiés à l’aide de plaintes faites par les francophones dans la dernière année 2014-2015. De fait, en 2014-2015, la population francophone Ontarienne a fait plus d’une plainte par jour au Commissariat à propos du manque de services en français au sein de différents ministères et organisations. Le rapport souligne que les ratés en matière de services en français coûtent plus cher au gouvernement que de développer et offrir des services en français en premier lieu, notamment au niveau du secteur de la santé. Parmi les quatre cibles stratégiques nommées, Mr Boileau signale clairement que la cible la plus urgente à viser est les services de santé en français. Les services de santé en français ne satisfont pas les demandes et besoins de la population francophone et francophile. D’autant plus, les ratés en matière de services de santé en français coûtent plus cher et blessent d’avantage les francophones. Alors, le commissaire stresse que vu que la santé est le plus gros secteur public en Ontario, il est urgent d’agir maintenant!

Que ce soit une organisation communautaire ou gouvernementale, toutes organisations de santé à tous les niveaux peuvent agir maintenant pour améliorer la santé des francophones et francophiles en Ontario. Par exemple, une organisation peut commencer par développer leurs services en français et leur capacité bilingue. Jeter un coup d’œil à l’Offre Active, une ressource développée par l’Université de Moncton en matière des services en français. On peut aussi consulter les ressources du Réseau CS, qui a aussi développé des ressources en anglais pour aider les organisations anglophones à développer leurs services en français et travailler avec les francophones.

Pour lire le rapport au complet : http://csfontario.ca/fr/articles/5475

L’Offre Active : http://www.offreactive.com/

Ressources Réseau CS : http://www.hclinkontario.ca/resources/resources/engaging-working-with-francophones.html