L'exogamie : trésor caché?

Lors de sa plus récente conférence annuelle à Toronto, le Centre de ressources Meilleur départ présentait en pré-conférence, Bilinguisme et exogamie, Défis et stratégies pour la petite enfance. La complexité de cette thématique la rend à la fois très intéressante et pratiquement inépuisable. D'autant plus qu'elle revêt plusieurs facettes. On pense notamment à l'aspect socioculturel de la construction identitaire ou encore, aux nombreuses questions liées au développement du langage et de la parole. Et chacune des composantes étant liée intrinsèquement aux autres, on comprend vite que cela sous-tend les défis qui y sont liés.

Néanmoins, malgré les enjeux évidents et bien réels que posent l'exogamie, tous s'entendent: c'est une réalité éminemment riche en nuances et en subtilités, tant langagières qu'identitaires. Et vivre en milieu exogame peut enrichir la vie d'un individu sur les plans tant culturel que physiologique (en effet, bonne nouvelle, notre cerveau bénéficierait même de l'apprentissage de plusieurs langues!).

Et lorsqu'on sait que, selon le Centre de ressources Meilleur départ:

•    les parents jouent un rôle crucial dans la conservation de la langue maternelle et,
•    que le nombre de familles où un parent est francophone et l'autre ne l'est pas, augmente sans cesse en Ontario (à preuve, la proportion d'enfants vivant au sein d'une famille exogame en Ontario est    passé de 38% en 1971 à plus de 68% en 2011) et,
•    qu'un enfant dont le père, plutôt que la mère, a pour langue maternelle le français, n'a que 12% de chance de parler le français contre 32% et,
•    que, selon Statistique Canada, « une transmission incomplète de la langue maternelle française des parents aux enfants » est un des trois facteurs influençant l'évolution du français au pays,

on comprend pourquoi la situation retient l'attention. C'est pourquoi, toujours selon Meilleur départ, « il est important de mettre en place des mécanismes pour favoriser l'inclusion et la participation des conjoints. »

Venez decouvrir l'entrevue de Madame Claire Thibideau, une des présentatrices de la pré-conférence Meilleur départ, sur avec elle les réalités auxquelles font face, au quotidien, tant de parents et d'intervenant.e.s en milieu scolaire et de service de garde.

Lorsqu'on parle d'exogamie (français-anglais), vous entendez quoi exactement? Sont-ils nombreux dans les écoles de langue françaises en Ontario?

Je précise d'abord deux choses: on parle d'une dynamique exogame plutôt que d'une situation ou d'une problématique exogame. Et ensuite, que c'est le couple qui est exogame, non pas le milieu ou la famille. Un couple exogame, c'est lorsqu'une personne parle une langue et la seconde, en parle une autre.

Ceci est un extrait d'un article publié dans le Bloc-notes- Continuez à lire l'article...

       Photo : zinjixmaggir via Compfight cc