Réflexions sur le budget de 2017

Par Barbara Willet

Nexus Santé reconnaît depuis longtemps que la santé est influencée par de nombreux facteurs extérieurs au milieu des soins de santé traditionnel, des facteurs tels que l’éducation, le revenu, l’alimentation et le logement. Le budget de l’Ontario de 2017 annonce non seulement des investissements substantiels dans notre système de santé, mais aussi dans d’autres domaines qui s’attaquent aux déterminants sous-jacents de la santé.

Le gouvernement maintient son engagement de réduire la pauvreté, réaffirmant son intention de mettre en place un projet pilote de trois ans portant sur le revenu de base ainsi qu’un projet pilote sur le revenu de base pour les Premières Nations. Il prévoit également des changements importants à l’aide sociale, améliore l’accès aux services de garde abordables et à l’éducation postsecondaire, en plus de faire des investissements considérables dans l’aide au logement, la prévention de l’itinérance et l’infrastructure sociale. Deux projets de modeste envergure, néanmoins notables, ont été annoncés, soit le projet pilote de réduction et prévention du gaspillage des aliments et le programme de récupération en supermarchés, qui visent à utiliser le surplus d’aliments et à réduire le gaspillage inutile.

La santé est un élément central de ce budget, et les sommes attribuées au secteur ont été substantiellement augmentées afin d’améliorer l’accès aux soins, de réduire les temps d’attente et d’améliorer l’expérience des patients – qui sont tous des volets clés du plan d’action Priorité aux patients. Toutefois, la plus grande nouvelle est le lancement d’un programme d’assurance-médicaments universel pour les enfants et les jeunes qui assumera les coûts d’une vaste gamme de médicaments sur ordonnance pour tous les enfants et les jeunes jusqu’à l’âge de 24 ans. 

L’annonce de la formation d’un comité spécial du conseil des ministres pour encourager le changement dans le système de soins en santé mentale signale qu’il s’agit là d’une priorité importante pour le gouvernement. Du financement supplémentaire sera octroyé pour fournir un accès plus rapide aux services de santé mentale, notamment de nouveaux logements avec services de soutien et la psychothérapie structurée.  Il est également fait mention de la mise en place d’un réseau de guichets uniques à l’intention des jeunes offrant un éventail complet de services, dont des services de santé mentale et de lutte contre les dépendances.

Mais, outre les investissements et annonces présentés dans le budget, ce qui m’a le plus frappé à la lecture du document était le langage utilisé : on y faisait à maintes reprises référence à l’équité  et à l’inclusion, de même qu’à l’engagement du gouvernement envers les communautés autochtones. Ce budget contient un grand nombre de mesures qui sont conformes aux valeurs et aux priorités de notre organisation et contribueront au développement de communautés en santé, équitables et inclusives.