Réflexions sur le forum de Charlottetown

Par Barb Willet

J’ai récemment eu le privilège de contribuer à la planification du 6e Forum mondial sur la promotion de la santé qui a eu lieu les 16 et 17 octobre 2016, à Charlottetown. Il s’agissait de la toute première édition de cet événement à l’extérieur de Genève, dont la réussite a été le fruit d’une étroite collaboration entre l’Alliance pour la promotion de la santé, le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard, The Quaich Inc. et le Groupe entreprises en santé.

Le rôle de la promotion de la santé et de la société civile dans la réalisation des nouveaux objectifs de développement durable (ODD) était à l’avant-scène de cet événement unique qui soulignait le 30e anniversaire de la Charte d’Ottawa pour la promotion de la santé. Le thème du Forum était La promotion de la santé — au cœur même de la durabilité, même si un des conférenciers a mentionné avec justesse qu’inversement, la durabilité est au cœur même de la promotion de la santé.

Le programme était constitué de discussions plénières et de séances simultanées où des conférenciers internationaux et canadiens renommés ont pris la parole, et d’un processus de mobilisation dynamique visant à inciter les quelque 300 participants à contribuer à l’élaboration d’un document final, la Déclaration et l’appel à l’action de l’Î.-P.-É. Je vous encourage à le lire.

J’ai été stimulée par la profondeur et la richesse de la discussion, alors que l’énergie et la diversité géographique des délégués provenant des secteurs universitaire et gouvernemental et d’un éventail d’organismes communautaires se sont révélées rafraîchissantes. Voici quelques points saillants qui m’ont interpellée et auxquels je continue de réfléchir :

•    La santé est à la fois un enjeu mondial et politique.
•    Bien que notre conception de la promotion de la santé se soit affinée au cours des 30 années qui se sont écoulées depuis la Charte d’Ottawa, nous avons encore beaucoup de pain sur la planche en ce qui concerne l’infrastructure nécessaire, incluant la gouvernance, pour soutenir la promotion de la santé.
•    La promotion de la santé, par sa nature évolutive, exige un programme transformationnel.
•    La promotion de la santé doit jouer un rôle de premier plan dans la réalisation des ODD qui font appel à l’établissement de politiques intersectorielles. Aucun autre secteur de la santé publique ne possède l’expérience et le savoir-faire en matière de travail intersectoriel, ni le niveau de créativité dont dispose celui de la promotion de la santé.
•    Les ODD sont pertinents pour tous les pays et la santé est intégrée dans l’ensemble des ODD (et pas seulement dans l’objectif no 3); la santé est un résultat, un déterminant, un outil.
•    Les organisations de la société civile (OSC) ont un rôle critique à jouer — elles mettent de l’avant des idées et des innovations, demandent des comptes aux autres, facilitent le partage de l’information ainsi que la diffusion des normes, et assument du leadership. Les OSC peuvent exprimer ce que les gouvernements ne peuvent pas dire.

L’Alliance et les autres organisations travaillent maintenant à s’assurer que les messages inscrits dans la Déclaration et l’appel à l’action de l’Î.-P.-É seront présentés dans le cadre de la 9e Conférence mondiale sur la promotion de la santé qui se déroulera à Shanghai.

Le Canada doit continuer d’agir comme chef de file dans le domaine de la promotion de la santé. C’est en partie grâce à ce leadership que la Charte d’Ottawa a atteint une renommée internationale. En 1974, le gouvernement canadien a publié un rapport intitulé Nouvelle perspective de la santé des Canadiens, plus communément appelé le rapport Lalonde, car il a été commandé par Marc Lalonde, alors le ministre de la Santé nationale et du Bien-être social. Les auteurs de ce rapport évoquaient pour la toute première fois le concept de santé globale, qu’ils définissaient comme une combinaison de facteurs héréditaires, environnementaux et liés au mode de vie. Il s’agissait également du premier rapport gouvernemental à laisser entendre que notre santé était déterminée par autre chose que seul le système de santé.

Le monde a changé depuis l’élaboration de la Charte d’Ottawa en 1986. Trente ans plus tard, la Charte fournit toujours une solide fondation sur laquelle bâtir. On a prouvé que la promotion de la santé représente une approche efficace pour favoriser la santé et le bien-être en luttant contre les inégalités et en habilitant les communautés et les particuliers en milieu urbain et rural. La promotion de la santé a contribué à éliminer les vases clos grâce à la collaboration intersectorielle et nous permet de nous engager encore davantage envers une approche holistique.

En nous tournant vers l’avenir, nous ne pouvons que constater que la réalisation des ODD relève des OSC et du leadership qu’elles exercent sur le plan de la promotion de la santé.