Tout ce qu’il faut savoir sur les paquets de cigarettes neutres

Par Patrick Delorme, Consultant bilingue en promotion de la santé

Le gouvernement fédéral du Canada a profité de la célébration de la journée mondiale sans tabac le 31 mai dernier pour annoncer son intention d’obliger l’industrie du tabac à adopter des paquets neutres.

C’est quoi un paquet neutre? Quel est son intérêt?

Le paquet neutre est un emballage dépouillé de tout accessoire publicitaire le rendant du coup, moins attrayant. La marque dénominative est toutefois conservée,  comme on le voit sur l’image ci-dessus.

À l’opposé, les paquets de cigarettes tels qu’ils sont vendus actuellement sont de véritables supports publicitaires dévoilant à peine les mises en garde sanitaires obligatoires sur les dangers du tabac. Ces paquets sont  très colorés, séduisants, brillants et ingénieusement conçus pour attirer et fidéliser un public jeune et influençable.

Pour cela, l’adoption des paquets neutres, telle que recommandée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) est une mesure efficace qui permet de réduire la demande, notamment auprès des plus jeunes très sensibles aux campagnes de marketing. L’Australie, qui est parmi les pays pionniers à adopter le paquet neutre en 2012, a vu le nombre de fumeurs âgés de 14 ans et plus chuter de 0,55 % en 3 ans (2012-2015) et ce, grâce aux modifications apportées à l’emballage des cigarettes. D’autres études scientifiques ont confirmé l’efficacité de la mesure. Du point de vue de santé publique, il n’y a pas de doute que cette mesure et d’autres, comme l’interdiction de la publicité, l’interdiction de fumer dans les lieux publics, etc., sont très dissuasives.

Aussi, l’adoption du paquet neutre au Canada permettra non seulement de réduire la consommation du tabac, mais aussi les décès imputables au tabagisme passif et conséquemment plus de vies sauvées.

Avant de passer aux prochaines étapes, le Gouvernement fédéral se propose de consulter ses citoyens dans les prochains mois. En attendant, d’autres pays ont déjà emboîté le pas en instaurant cette mesure; c’est le cas par exemple de la Norvège, du Royaume-Uni, de la Nouvelle-Zélande, du Brésil et plus récemment, de la France (20 mai 2016).

Quelques faits saillants sur le tabagisme au Canada et en Ontario

16 % des Canadiens sont des fumeurs (2012) comparativement à 22 % en 2001.

7 % des adolescents de 15 à 17 ans fument, comparativement à 18 % en 2001.

Le taux actuel de tabagisme (20 %) chez les jeunes adultes canadiens est également une source de préoccupation. Il est plus élevé que pour le reste des Canadiens (16 %).

Bien que les tendances du tabagisme aient baissé de façon générale, près de 4,6 millions de Canadiens fument toujours.

Les coûts pour la santé et l'économie qui y sont associés sont évalués à 17 milliards de dollars par année, dont 4,4 milliards en coûts directs de soins de santé.

Le tabagisme est à l'origine de quelque 37 000 décès chaque année au Canada.

Ontario

Chaque année, le tabac tue 13 000 Ontariens, soit 36 par jour.

Les maladies liées au tabac coûtent au système de santé de l'Ontario environ 2,2 milliards de dollars en soins directs.

Le pourcentage de fumeurs en Ontario est passé de 24,5 % en 2000 à 17,4 % en 2014, ce qui représente 408 257 fumeurs de moins.