Une adaptation de programme, bien adaptée !

Parent Action on Drugs (PAD) et Nexus Santé, en tant que membres de Réseau CS, sont à l’origine d’un projet intéressant traitant de la communication dans les familles, intitulé Resserrer les liens entre parents et jeunes (RLPJ). L’initiative vise à augmenter la résilience des jeunes à risque et améliorer les communications avec leurs parents dans le but d’entretenir de meilleurs rapports. Ce programme, nouveau pour la communauté francophone, a déjà retenu depuis quelque temps, l’attention des intervenants anglophones en matière de santé où il se nomme Strengthening Families for Parents and Youth (SFPY), et est toujours dirigé par PAD. Fait intéressant à noter : le programme en anglais en Ontario est depuis six ans lui-même le produit d’une adaptation par PAD, du programme américain SFPY, lequel vise intensément les jeunes à haut risque.

Le programme, en quelques mots

SFPY est intensif et engageant, mais se montre à la fois très flexible en accueillant des jeunes de 12 à 16 ans et leur parents ou tuteurs provenant de familles monoparentales ou composées de multiples parents, d’un enfant unique ou encore, de plusieurs enfants. Bien que le programme soit très développé, avec une structure et des méthodes éprouvées, son but essentiel est simple : développer dans les familles « un lien de confiance et un respect mutuel » — ce qu’ils font sur 9 semaines, par le biais d’échanges fructueux faits en groupe lors de rencontres ouvertes aux participants seulement. Le cœur de SFPY c’est donc d’habiliter les parents et les adolescents. Le programme les aide à porter une attention à la communication et au dialogue et de créer une interaction positive entre eux.

Comment transposer cette histoire à succès chez nous, en français maintenant?

L’intérêt évident, avec un programme aussi réussi, est immédiatement de l’offrir à autant de clientèles possibles, notamment, à d’autres segments de la population, comme les francophones de l’Ontario. Et c’est là que PAD et Nexus Santé ont innové. En 2013, ces partenaires ont annoncé le démarrage d’un nouveau projet qui serait échelonné sur deux ans et demi. Avec le soutien du ministère de la Santé et des Soins de longue durée, dans le cadre de l’Accord Canada-Ontario sur les services en français, une version française de SFPY prendrait forme au sein de communautés francophones à travers l’Ontario.
Selon Nexus Santé, il est essentiel que les organisations s’intéressent aux spécificités du contexte francophone pour leur offrir des services pertinents. Dans cette optique, traduire le programme Strengthening Families for Parents and Youth (SFPY) n’était pas adéquat. C’est pourquoi, dès le départ, les partenaires ont visé son adaptation. C’est ainsi que le programme SFPY a pris une tout autre vie, en français et qu’a été créé Resserrer les liens entre parents et jeunes (RLPJ). Mais on s’aventurait dès lors dans un terrain inconnu – l’adaptation de programme ça comprend quoi? Quelles en sont les bonnes pratiques? Qu’est-ce qui devrait être adapté ou juste? Le langage ou sa livraison? Les questions étaient nombreuses…

C’est dans cette optique que Nexus Santé a rencontré trois personnes clés à cette adaptation qui vous livrent leurs points de vue sur l’adaptation du programme. Il s’agit d’abord de Joanne Brown, la directrice programme chez PAD, de Sylvie Boulet, Consultante bilingue en promotion de la santé pour RLPJ et Michelle Bilodeau, membre du Comité aviseur de RLPJ.

Continuez votre lecture sur le site Web du Bloc-notes