Pourquoi ne pas célébrer l’année de la terre – pas juste la journée

Dédier une journée spécifique pour sensibiliser les gens à une cause importante, c’est une excellente manière de jeter la lumière sur un sujet qui nécessite une conscientisation et de l’action. Et si l’on en prenait un engagement toute l’année durant? Que serions-nous capables de changer si l’environnement, la santé de notre petite boule bleue et de ses innombrables ressources fragilisées étaient réellement mieux utilisés et mieux conservés? Nous faisons chaque jour, comme habitants de cette planète, des dommages irréparables à la Terre au nom du développement économique. Quand sera arrêtera-t-il? Qu’est-ce que ça prend pour changer les mentalités, NOS mentalités? Photo du Parc Provincial Killarney

Bon 45e à la Journée de la Terre!
Pour que des progrès substantifs aient lieu, il faut faire rimer développement et croissance économique selon le site des Nations Unies dédié au sujet : La journée internationale de la Terre nourricière. En 2015, le soulignement particulier de cette journée en est déjà à son 45e anniversaire. Et en un peu plus de quatre décennies déjà, les enjeux de cette journée ont bien évolué et les dégâts collectifs se sont accumulés. Cette année, l’ONU se concentre sur trois thèmes principaux :

•    Le développement durable
•    Le changement climatique
•    La mobilisation du public sur les questions environnementales

En visitant le site parapluie de La Journée de la Terre, on trouve une panoplie d’actions et de programmes pour le bienfait de la planète, que ce soit à l’université, dans notre ville, ou auprès de nos élus.    

On peut changer le monde… un geste à la fois
Oui, on le peut, malgré ce que tout courant pessimiste vous dira. En fait, nous avons maintes preuves de comment l’amalgame de petits gestes crée un effet d’amplification qui se répercute loin, long, et longtemps. Il suffit d’y croire et de poser les gestes en question! En voici quelques-uns :

•    Participez à un grand ménage du printemps dans votre quartier pour débarrasser les rues et les cours d’eau de déchets nuisibles à la faune et à la flore locales.
•    Installez un baril d’eau de pluie pour collecter cette eau pour vos plantes et vos petites besognes à l’extérieur.
•    Plantez un arbre qui vous en redonnera au centuple en air frais nettoyé.
•    Paquetez des boîtes à lunch qui ne génèrent aucun déchet (boîte à lunch à compartiments, aliments sans emballage, etc.)
•    Éteignez les lumières et les robinets et épargnez des centaines de dollars dans un an seulement!
•    Gérez mieux votre nourriture et réduisez votre consommation totale d’eau.
•    Utilisez les 2 côtés du papier en soumettant toute feuille imprimée au bac du papier brouillon pour dessins ou autres activités.

L’ensemble de ces gestes « ne fait pas de mal à personne » en ce sens qu’il n’exige même pas de vous de grand sacrifice personnel. Mais ensemble, ils font en sorte que vous réduisez considérablement VOTRE empreinte carbonique. Pour une multitude d’autres programmes et suggestions, consultez l’agenda du Jour de la Terre (site québécois). Pour des réflexions plus approfondies sur notre lien rétrécissant avec la nature et comment palier à se déséquilibre, lisez « Votre bonne santé passe par l’eau, la terre et “penser vert » de Réseau CS.

Une journée de la Terre c’est bien, mais des actions sur toute l’année, c’est mieux!