« Prendre en charge le diabète »

Error message

Deprecated function: implode(): Passing glue string after array is deprecated. Swap the parameters in drupal_get_feeds() (line 394 of /home/healthnexus/drupal-7.69/includes/common.inc).

Au Canada, la prévalence du diabète atteint des proportions épidémiques. Aujourd’hui, un Canadien sur quatre est atteint de diabète ou de prédiabète. Si cette tendance se poursuit, ce sera le cas d’une personne sur trois d’ici 2020.

  • Association canadienne du diabète.

Nous avons l’impression de savoir ce qu’est le diabète. Ce n’est ni une maladie rare ni une maladie inconnue. Au contraire, elle est si commune et courante parce que nous connaissons probablement tous quelqu’un qui vit avec le diabète. Hors, nous avons cru bon à l’occasion du mois du diabète de jeter de la lumière sur les nouvelles réalités du diabète, et ce, au travers de la « lentille » francophone en Ontario.

Relevons d’abord quelques informations de base sur la maladie. Selon l’Agence de la santé publique du Canada (l’ASPC), quelqu’un est atteint de diabète lorsque « l’organisme ne produit pas assez d’insuline ou ne réagit pas convenablement à l’insuline qu’il fabrique, ce qui entraîne une hausse de la glycémie (taux de glucose dans le sang). » On compte trois sortes de diabète, soit le diabète de type 1, de type 2 et de grossesse. Notons que la majorité des Canadiens souffrant de cette maladie chronique sont atteints du second type. À ce sujet, l’ASPC affirme même que neuf personnes diabétiques sur dix sont atteintes du diabète de type 2. C’est celui qui retiendra notre attention dans cet article.

Pourquoi le diabète devrait-il être pris au sérieux

Prendre le diabète à la légère est dangereux. On risque de mettre plusieurs fonctions de base du corps en péril. L’ASPC met en garde en affirmant qu’« avec le temps, les vaisseaux sanguins et les nerfs (peuvent s’endommager), ce qui peut mener à de graves complications, comme la cécité (perte de la vue), une maladie du cœur, un accident vasculaire cérébral, l’insuffisance rénale, des lésions des nerfs, l’amputation et le dysfonctionnement érectile. »

Continuez votre lecture sur le site Web du Bloc-Notes